Rapport annuel 2021

L’engagement de l’ACÉPO

L’ACÉPO tient à réaffirmer que les écoles des conseils scolaires publics de langue française de l’Ontario sont avant tout des lieux bienveillants où inclusion, respect et ouverture d’esprit sont à la base de leur raison d’être. 2021 nous a durement rappelé qu’enseigner à des milliers de jeunes vient avec de grandes responsabilités. Souvenons-nous des atrocités commises dans les pensionnats autochtones, contribuons au travail de vérité et de réconciliation et faisons en sorte d’éliminer le racisme systémique du milieu scolaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Un équilibre délicat

L’année dernière, l’ACÉPO n’était pas peu fière d’annoncer son nouveau plan stratégique, issu d’une concertation approfondie avec ses membres, ses partenaires et ses communautés. Aucun effort n’avait été ménagé pour assurer un plan inspirant qui propulserait l’éducation de langue française vers de nouveaux sommets. Or, une pandémie mondiale est venue tout bousculer, complexifiant la gestion scolaire et forçant la réorientation du travail de l’Association et de ses conseils scolaires membres.

En 2021, l’ACÉPO a continué à jongler habilement avec ses objectifs stratégiques, en plus des urgences et des nouvelles réalités découlant de la COVID-19 et ce tout en canalisant ses efforts pour renforcer son influence politique dans le but de préparer l’après-pandémie.

Depuis le début de 2021, l’ACÉPO a adopté un ton différent dans ses interactions avec le gouvernement. Les dossiers de la pénurie des enseignants, de l’apprentissage en ligne, et du rattrapage en immobilisation exigent de l’ACÉPO d’adopter une approche plus revendicatrice. Dans certains dossiers, la voie juridique est envisagée.

Tout en privilégiant toujours la collaboration, l’ACÉPO s’affirme et énonce clairement ses besoins. Elle aspire à atteindre l’équilibre délicat entre conserver des relations constructives avec le gouvernement et faire respecter les droits des francophones et ce, avec l’objectif continu de sensibiliser les partenaires politiques aux besoins, mais également aux réalisations impressionnantes de l’éducation publique de langue française en Ontario.

Denis M. Chartrand, président de l’ACÉPO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Persévérance et détermination

Jamais auparavant l’association n’a autant eu de rencontres avec le ministre et la sous-ministre de l’Éducation, leur ministère, les intervenants clés dans le domaine de l’éducation et ses partenaires. L’ACÉPO s’est impliquée autant que possible pour faciliter les communications et les prises de décisions entre les intervenants et les conseils scolaires publics de langue française. Sur bien des dossiers, dont ceux liés à la pandémie, elle est devenue l’intermédiaire principale entre le ministère et les conseils scolaires.

 

 

 

 

 

Pénurie du personnel enseignant

En février, après une centaine d’heures de rencontre, le Groupe de travail sur la pénurie du personnel enseignant dont l’ACÉPO est membre, soumet 37 recommandations au ministre de l’Éducation. En novembre, le Comité de mise en œuvre de la stratégie sur le recrutement et la rétention du personnel enseignant de langue française est finalement créé par le gouvernement grâce entre autres aux pressions constantes de l’ACÉPO; le mandat de ce comité vise la mise en œuvre d’une majorité des 37 recommandations du Groupe de travail. En tant que membre de ce comité et consciente des défis de taille que pose le manque de personnel enseignant au sein de ses conseils scolaires membres, l’Association s’est donné comme objectif d’accélérer les prises de décision pour que les recommandations soient mises en œuvre le plus rapidement possible.

Entretemps, plusieurs initiatives découlant des recommandations ont vu le jour en 2021. Un projet pilote visant le recrutement d’enseignants formés en France a été lancé par le ministère. L’ACÉPO participe activement à ce projet, ainsi qu’à sa stratégie de recrutement international. Le gouvernement a aussi lancé une formation accélérée à l’enseignement en éducation technologique, en collaboration avec l’Université d’Ottawa. Il faut rappeler que cette formation n’était plus disponible en français depuis plus de sept ans, malgré le lancement par le gouvernement de l’Ontario d’une stratégie sur la formation aux métiers spécialisés en 2019. Cela fait des années que l’ACÉPO et le Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario (CSPGNO) sensibilisent les décideurs politiques à l’importance d’offrir à nouveau des formations en technologie en français, et il semble que ces pressions ont porté fruit.

 

 

 

 

 

COVID-19

Entre les nombreuses réunions et les mémoires soumis, certaines revendications de l’ACÉPO ont été entendues, dont le rétablissement des semestres réguliers au secondaire et l’attribution aux conseils scolaires de la seconde tranche du financement COVID-19. Cependant, d’autres tardent. Des efforts supplémentaires doivent être réalisés pour préserver la bonne santé mentale des élèves et du personnel scolaire, et permettre aux conseils scolaires plus de flexibilité dans le recrutement du personnel enseignant à la retraite. De plus, malgré les multiples demandes de l’Association auprès du ministère d’accorder un préavis raisonnable, encore trop souvent les conseils scolaires sont mis au pied du mur avec des décisions imposées et communiquées à la dernière minute.

Le refus du ministère de retarder le lancement de certaines initiatives, malgré l’environnement de crise dans lequel l’ensemble des conseils scolaires de la province opèrent depuis presque deux ans, semble indiquer une tendance troublante vers la politisation de certaines décisions. L’ACÉPO continuera à revendiquer une séparation saine entre le politique et l’opérationnel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’éducation publique en Ontario

Le système d’éducation publique de l’Ontario se dote d’un nouveau nom “L’éducation publique en Ontario” et d’une nouvelle identité visuelle rassembleuse. Une nouvelle stratégie est mise en place pour augmenter la visibilité et mettre de l’avant les communications des conseils scolaires et de l’ACÉPO. Cette initiative est un bel exemple de collaboration entre l’ACÉPO et les quatre conseils scolaires publics de langue française.

 

 

Développement professionnel

En 2021, l’offre de formation continue des conseillers scolaires et des élèves conseillers a été renforcée par des midis-conférences abordant des sujets d’actualité, tels que la modernisation de la Loi sur les langues officielles, l’enseignement virtuel, l’influence des médias sociaux, ou encore la santé mentale. Ces midis-conférences complétaient les conférences et ateliers offerts en janvier lors du Symposium sur l’éducation publique organisé en collaboration avec l’Ontario Public School Boards’ Association (OPSBA). Malgré que le Symposium était proposé en mode virtuel, les conseillers scolaires ont répondu présents et ont pu assister à des conférences abordant entre autres, le racisme systémique, la pénurie d’enseignants, la COVID-19 et le vécu des élèves pendant les premiers mois de pandémie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Construire un avenir meilleur

Vérité et réconciliation

L’ACÉPO s’est engagée à contribuer pleinement au travail de vérité et de réconciliation que notre pays a entamé. Les écoles doivent être des lieux où chaque élève est accueilli et accompagné avec bienveillance et respect. Il en va de notre devoir collectif que les atrocités des pensionnats autochtones ne soient pas oubliées.

L’ACÉPO portera une attention toute particulière à l’enseignement de l’histoire autochtone de notre pays, à consolider ses liens avec les communautés autochtones de l’Ontario, à combattre les stéréotypes et idées préconçues, ainsi qu’à appuyer les cinq appels à l’action dans le domaine de l’éducation des Premières Nations, élaborés en 2019 par les jeunes leaders de l’Assemblée des Premières Nations.

 

 

Des environnements de travail et d’apprentissage inclusifs

Lors de l’assemblée générale annuelle 2021 de l’ACÉPO, l’Association a distribué aux présidences des conseils scolaires une plaque réaffirmant le caractère pluraliste des conseils scolaires publics de langue française de l’Ontario.

L’ACÉPO a également entrepris de mettre en place un comité touchant la diversité et l’inclusion de manière à créer un forum d’échange sur des questions qui sont fondamentales à la mission et à la vision des conseils publics, mais permet également à l’association de partager l’information qui est disponible au niveau central sur ces mêmes questions, toujours dans l’idée de permettre aux conseils d’avoir accès aux ressources disponibles centralement et de ne pas doubler inutilement leurs efforts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Influence politique et alliances stratégiques

L’ACÉPO redouble d’efforts pour étendre son influence politique afin de se trouver des alliés auprès du gouvernement, des députés, et des intervenants clés dans le domaine de l’éducation et de la Francophonie.

 

 

 

 

Événement de sensibilisation 2021

L’événement de sensibilisation de l’ACÉPO faisait partie de sa stratégie de relations gouvernementales. Il a débuté en juin avec une réunion avec le ministre de l’Éducation et son adjoint parlementaire, et s’est clos en août par un échange avec la ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires. À la fin de l’événement, l’ACÉPO avait rencontré trente députés, dont douze Conservateurs, onze NPD et sept Libéraux.

Deux ans et demi après le premier événement de sensibilisation de l’Association, il est évident que ce travail de revendication a porté ses fruits. Les politiciens ont une meilleure connaissance de l’ACÉPO et des conseils scolaires publics de langue française, et démontrent un réel désir de travailler avec nous. Fait révélateur quant au niveau de respect que l’ACÉPO a su gagner au sein des décideurs conservateurs, 40 % des députés rencontrés étaient du parti au pouvoir et la moitié de ces députés était ministre.

L’approche choisie pour présenter les dossiers prioritaires de l’ACÉPO nous a permis d’aller chercher du soutien auprès de nouveaux alliés, qui nous ont offert leur aide pour faire avancer ces dossiers. Avec moins de six mois avant l’élection provinciale, l’ACÉPO va redoubler d’efforts pour étendre son influence politique, pour se trouver encore davantage d’appuis auprès du gouvernement, des députés, et des intervenants clés en éducation. Une première action de l’ACÉPO pour l’année 2022 sera d’organiser un nouvel événement de sensibilisation pour discuter avec chaque parti du contenu de leur plateforme électorale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenir la prise en charge de l’apprentissage virtuel par les conseils scolaires

Depuis l’annonce du gouvernement en juillet 2020 de confier le mandat de l’apprentissage en ligne au Groupe Média TFO, l’ACÉPO, en collaboration avec l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) et le Conseil ontarien des directions de l’éducation de langue française (CODELF), revendique le respect des droits constitutionnels des francophones.

L’ouverture dont a fait preuve l’ACÉPO à collaborer avec le ministère et TFO pour trouver une solution qui réponde à ces droits, ne s’est pas démentie au fil d’une multitude de rencontres depuis 18 mois. Soucieux de ne pas réinventer la roue et d’effectuer des économies d’échelle, le modèle que proposent l’ACÉPO et l’AFOCSC aurait recours aux équipes chevronnées du Centre franco et du Consortium d’apprentissage virtuel de langue française de l’Ontario (CAVLFO), et à un partenariat avec le Groupe Média TFO dans le but de bonifier la production de contenu numérique.

Il est difficile de savoir comment le dossier sur l’apprentissage en ligne se conclura, mais l’ACÉPO demeure inébranlable dans sa volonté de trouver une solution qui réponde aux besoins des élèves des écoles de langue française, tout en respectant le droit de gestion des francophones.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Immobilisations

La décision du 12 juin 2020 de la Cour suprême du Canada dans la cause de la Colombie-Britannique confirme que les enfants de la minorité linguistique doivent bénéficier d’une expérience éducative réellement équivalente à celle des enfants de la majorité, et ce, partout en province. Ce jugement constitue la plus grande avancée dans le domaine de l’instruction en langue française en situation minoritaire depuis l’avènement de la gestion scolaire.

À la lumière de ce jugement, l’ACÉPO a entrepris un projet de longue haleine qui lui permettra de positionner très avantageusement l’éducation publique de langue française pour des générations à venir.

 

 

 

 

Démocratie scolaire

L’ACÉPO a profité de la Semaine des administrations locales (Local Government Week) pour sensibiliser le grand public et les politiciens sur l’importance et le rôle des conseils et des conseillers scolaires. La vidéo de l’ACÉPO “ Nos réussites, sont vos réussites ” a été envoyée à tous les députés de l’Ontario. Elle met de l’avant le travail exceptionnel que font les conseils scolaires pour les élèves et les communautés francophones. Elle rappelle que les conseillers scolaires sont élus au suffrage universel, qu’ils assurent une gouvernance non partisane, des décisions adaptées aux réalités locales et un système axé sur les besoins des élèves.

Par l’entremise de l’Association canadienne des conseils et commissions scolaires, sur laquelle elle siège, l’ACÉPO participe à une étude exhaustive sur l’impact de la perte de voix démocratique au niveau local. Cette recherche établira des comparaisons entre des provinces qui ont éliminé leurs conseils scolaires et d’autres qui les ont conservés. Les résultats de cette étude permettront à l’ACÉPO d’avoir des discussions s’appuyant sur des données probantes au sujet du rôle crucial que jouent les conseils scolaires et leur table politique.

 

 

 

 

 

Université par, pour et avec les francophones dans le nord de l’Ontario

Une offre étoffée de programmes et de services éducatifs en français, de la petite enfance au postsecondaire, est essentielle à la pérennité des communautés francophones en Ontario. Suite à l’élimination de programmes en français à l’Université Laurentienne, l’ACÉPO se prononce pour la création d’une université par, pour et avec les francophones dans la région du Grand Sudbury. Tous les élèves francophones devraient avoir accès à un enseignement postsecondaire et universitaire en français de proximité offrant une gamme de cours aussi complète que possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Relations de travail et développement organisationnel

Une équipe des relations de travail consolidée

Cette année, François Laperle a rejoint l’ACÉPO à titre de nouveau directeur des relations de travail et du développement organisationnel. François a accumulé plus de 25 ans d’expérience en gestion, 14 années au sein des systèmes d’éducation française de l’Ontario, dont les sept dernières années à titre de Directeur exécutif du Service des ressources humaines au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario. Il a également participé de manière active aux différentes tables centrales depuis l’instauration de la Loi de 2014 sur la négociation collective dans les conseils scolaires.

En juillet, c’était au tour de Catherine Chereau-Sharp d’obtenir le statut d’employée de l’ACÉPO à titre d’agente de relations de travail. Catherine a travaillé plus de 20 ans dans divers rôles en ressources humaines, dont 11 années au sein du Conseil scolaire Viamonde.

Leurs vastes expériences et connaissances combinées sont un atout de taille pour l’ACÉPO et son accompagnement en relations de travail des conseils scolaires publics de langue française et du Consortium Centre Jules-Léger en relations de travail.

 

 

Table de discussion des directions et directions adjointes

En décembre 2021, soit dix-huit mois après le début du processus de discussion, une entente centrale a été conclue à la table des directions et directions adjointes. Les discussions ont impliqué les trois associations provinciales des directions d’école, les quatre associations de conseils scolaires et la Couronne. Plus de quarante jours ont été consacrés en discussion directe ou en préparation afin d’assurer le succès de ce processus, qui portait sur les conditions de travail du personnel à la direction et à la direction adjointe des écoles. L’entente conclue répond aux attentes de l’ensemble des parties. Les conseils scolaires devront entériner le tout durant les premiers mois de l’année 2022.

 

Opérationnaliser l’intégration du Consortium Centre Jules-Léger

L’ACÉPO a continué, toujours en collaboration avec l’AFOCSC, à mettre à la disposition du Consortium Centre Jules-Léger (CCJL) son expertise en vue de faciliter la transition des employés actuels du Consortium dans la structure de négociation provinciale. En effet, à la demande du CCJL, l’équipe de relations de travail de l’ACÉPO a accompagné l’équipe de gestion du CCJL en vue d’instaurer les premières conventions collectives qui seront sous l’application de la Loi de 2014 sur la négociation collective dans les conseils scolaires. Cette délicate transition marquera une étape importante pour l’équipe du CCJL.

 

Différends provinciaux

L’ACÉPO a continué à assumer un rôle important dans l’application et l’interprétation des conventions collectives durant la dernière année. La signature tardive en 2020 des ententes collectives, combinée à l’effet de la pandémie, a résulté en une augmentation substantielle du nombre de différends centraux en 2021. L’ACÉPO est impliquée dans tous les dossiers de différends touchant un syndicat présent dans l’un de ses conseils ou au CCJL. Le tableau ci-dessous présente les dossiers qui ont été déposés depuis le 1er septembre 2019.

Tableau des différends déposés du 1er septembre 2019 au 31 décembre 2021

Différends provinciauxACEPOAFOCSCOPSBAOCSTATOTAL syndicats
AEFO34s/os/o7
SCFP/CUPE3165891168
FEESO/OSSTF00202
TOTAL associations6206091177

En 2022, l’ACÉPO continuera à collaborer avec les autres associations, les conseils scolaires et les syndicats afin d’identifier des solutions satisfaisantes pour l’ensemble des partis afin de réduire le plus possible le nombre de différends.

 

Développement organisationnel

Les contraintes imposées par la pandémie ont un impact important sur la charge de travail des conseils scolaires publics et les ressources sont limitées pour faire avancer leurs autres dossiers prioritaires. L’ACÉPO a continué d’assumer son leadership durant la pandémie en proposant aux conseils des solutions clés en main, notamment en ce qui a trait à des ébauches de politiques et des avis juridiques de manière à faciliter le travail de nos conseils membres.

 

6. Revenus et dépenses

Les états financiers audités de l’ACÉPO reflètent une image fidèle de la situation financière de l’association au 31 août 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

When writing your college essay isn’t easy hiring someone to handle this for you could be a convenient and affordable solution. Many students feel tired from working, and lack enough time to finish their assignments. Students don’t get enough sleep, which write my essay for me cheap is why they have to work in part-time positions to with the cost of school. There are those who have difficulty adjusting to a new languages. Whatever the reason Edubirdie provides a simple and efficient solution.

If you’re not able to find the time or money complete your homework If you don’t have the time or money to complete your assignment, consider buying essays from professionals. These firms employ educated and competent writers who have a experience. Before hiring writers to do your work, verify their qualifications and portfolios. They should be essay writer service proficient in academic writing. For you to receive top-quality essay, they should hold an MA or PhD degree.

If you’re in the process of completing your studies with a strict time limitation, then it’s an ideal idea to purchase essay custom from a writing help writing service. They will provide you with a personalized paper that will meet your specifications and written specifically for you. You can choose from an array of writers to complete your assignment, depending on the length and complexity of your project. It is also possible to communicate with your chosen writer and request revisions free of charge.

There are some things you should remember in order to purchase essays on the internet. First, make sure your papers writing help choice of website is secure. Do not purchase from public databases since you might be exposed to plagiarized work. Another potential problem with purchasing through a database that is public can be scams. It is possible to be accused of plagiarism if you are detected. Also, be cautious about purchases since many firms are susceptible to data breach.